Equipe MécaFlu (Mécanique des fluides) du département Mécanique - contacts : Jan Dusek et Isabelle Charpentier. Axée sur la modélisation, l'expérimentation et la simulation numérique de fluides en interaction avec leur environnement, l'activité de l'équipe s'articule principalement autour des problèmes de transport par écoulements fluides et aborde pour une des thématiques les écoulements en milieu poreux.

Pour consulter le site de ICube, cliquez ici.

- Témoignage : Milena Walaskez  (Doctorante)
et Adrien Wanko Ngnien (MCF-ENGEES)
Le groupe  projet  « Transferts réactifs, rhéologie et procédés environnementaux » de l’équipe MécaFlu, mène depuis plusieurs années, des expériences à l’échelle de terrain sur la dépollution des eaux pluviales issues des réseaux urbains séparatifs stricts. Composé d’une mare de décantation suivie d’un filtre planté de roseaux, les dispositifs de traitement captent les eaux de ruissellement de bassins versants urbains résidentiels de petite taille (moins de 3 ha) et diminuent leurs impacts sur l’Ostwaldergraben (limitation du choc hydraulique sur le cours d’eau, amélioration de la qualité des eaux pluviales en terme de polluants majeurs et de micropolluants). Connaître le fonctionnement général du système et l’évolution de ses performances au cours de son vieillissement (6 ans de fonctionnement) permettra d’améliorer sa conception en vue de l’implémenter sur d’autres sites stratégiques du territoire de l’Eurométrople de Strasbourg.
Les objectifs spécifiques des expériences menées depuis près de 6 années sont :
-    l’évaluation des performances des techniques alternatives de type mares et filtres plantés de roseaux pour l’abattement des micropolluants issus d’un réseau pluvial strict ;
-    l’étude du vieillissement de ces ouvrages à travers l’évolution des performances, l’accumulation des sédiments et la réduction des capacités d’infiltration ;
-    l’étude de la dynamique physico-chimique au sein de ces ouvrages en lien avec les conditions de remobilisation des micropolluants.

Par ailleurs, le groupe est impliqué dans le projet LUMIEAU-STRA (Lutte contre les Micropolluants des Eaux Urbaines) porté par la ville de Strasbourg et financé par l’ONEMA et l’Agence de l’Eau. Outre les thématiques citées plus haut, nous travaillons en lien avec le Laboratoire GESTE de l’Engees-IRSTEA sur des questions de rapport coût/efficacité des zones humides artificielles ainsi que sur l’acceptabilité et la perception de ces ouvrages en milieu urbain.