La gestion intelligente de l'eau optimise la consommation de ressources, évite les impacts sur l'environnement, la santé et les équipements, et minimise les coûts.

Des équipements même performants nécessitent un pilotage pour permettre une utilisation optimale de l'eau, car les processus liés aux usages de l'eau varient dans le temps et dans l'espace et présentent des complexités importantes : multiplicité des causes (ex : sources de pollution diffuses), interdépendance de phénomènes chimiques, hydrauliques et biologiques, contraintes des usagers…

L'utilisation optimale de l'eau repose sur la mesure des phénomènes, la modélisation des processus, la gestion des données et l'implication des utilisateurs. La gestion de l'eau ne devient intelligente que si les acteurs concernés par un même enjeu évoluent collectivement vers de nouvelles solutions. Elle offre des opportunités dans les métiers de service comme dans la fourniture d'équipements, tant dans l'habitat que dans l'industrie et dans l'agriculture.

Contact :
Sophie Altmeyer - Responsable Technique
06.04.59.69.54
sophie.altmeyer@hydreos.fr

Thématiques prioritaires du domaine

L’action d'HYDREOS sur ce domaine d’activité prend forme
grâce aux groupes de travail « Instrumentation » et « Micropolluants »

CAP ENC, CAPteur permettant de quantifier et identifier la nature de l'ENCrassement

Les dépôts sont présents partout où circule l’eau et dès les premiers instants de son passage. Les conséquences sont de plusieurs natures : risques sanitaires, pertes de rendements des installations, vieillissement accéléré…

Le projet CAP ENC, présenté par le pôle HYDREOS, et co-labellisé par les pôles EAU et Mer Bretagne a pour objectif de développer un CAPteur permettant de quantifier et identifier la nature de l'ENCrassement dans les procédés et en milieu marin. Il touche des domaines d’applications larges : échangeurs de chaleur, agroalimentaire, hydroliennes….Le caractère novateur de ce projet repose le couplage des mesures spectrales discrètes avec des excitations électrique et thermique.

Ce développement est mené par un partenariat multi-compétent regroupant un organisme de recherche reconnu pour son expertise dans la mesure des biofilms (INRA TOULOUSE), un bureau d'études spécialisé en environnement (IRH Ingénieur Conseil), un constructeur français de capteurs pour la métrologie environnementale (PONSEL) et un grand Groupe industriel comme end-user (VEOLIA).