Les projets

SIRENA +

Financé par le 14ème  appel à projets du Fonds Unique Interministériel, l’enjeu principal du projet de recherche collaboratif “SIRENA plus” a été de développer des surfaces innovantes permettant de contrôler de manière préventive la formation de dépôts de tartre et de biofilms dans les réseaux d’eau potable. Et ce, de manière à limiter les risques de dégradation de la qualité de l’eau potable. Ces surfaces innovantes doivent être applicables sur des canalisations neuves dans le cadre de travaux de renouvellement du réseau et sur des canalisations existantes dans le cadre de chantiers de réhabilitation.

Ce projet d'une durée de 4 ans, a impliqué 9 partenaires industriels et académiques : AcXys Technologies, ARKEMA, Constructions Mécaniques Ferry, CRITT Techniques Jet fluide et Usinage, Laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour l’Environnement (CNRS-Université de Lorraine), Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (CNRS, Université de Lorraine), Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse (CNRS, Université de Haute-Alsace), Saint-Gobain PAM, Veolia. Il a été coordonné par Veolia Recherche & Innovation.

La restitution des résultats du projet devant BpiFrance et en présence des trois pôles de compétitivité partenaires HYDREOS, Materalia et Plastipolis a mis en avant la contribution des partenaires à relever deux défis technologiques :

  • Optimiser le nettoyage interne de canalisations en fonte,
  • Développer des formulations innovantes de revêtement capables de limiter durablement la formation du biofilm, du tartre et la dégradation du revêtement en conditions d’exploitation du réseau.

Par ailleurs, les 4 années de recherche (2013-2017) ont permis d’évaluer les solutions proposées et de développer spécifiquement plusieurs outils méthodologiques et techniques aux échelles laboratoire et pilote. Elles ont permis d’aboutir aux conclusions suivantes :

  • Les technologies de jet d’eau et de jet d’azote supercritique à très haute pression sont pertinentes pour le nettoyage de la paroi interne des canalisations,
  • Deux formulations de surfaces innovantes développées, l’une à base de polyfluorure de vinylidène, l'autre à base d'hydrogels, sont compatibles avec les conditions d’exploitation d’un réseau d’eau potable et montrent une efficacité mesurable pour limiter la formation de dépôts de biofilms et de tartre.

Ces deux conclusions constituent une avancée notable dans le nettoyage, la limitation de biofilms et de tartre des canalisations notamment en fonte.

En plus des avancées scientifiques et techniques, BpiFrance a salué la coordination efficace, le dynamisme impulsé par Veolia Recherche & Innovation en tant que coordinateur et la motivation continue des partenaires industriels et académiques tout au long du projet.

A l’issue de ce projet de recherche, des perspectives industrielles se dessinent dans le nettoyage des canalisations en fonte qui constituent plus de la moitié du patrimoine des réseaux d’eau en France(*).

Plus d'information ici.

(*) source : FP2E (Fédération Professionnelle des Entreprises de l'Eau)

 

 

 

Recherche d’un nouveau matériau anti-biofilm/anti-tartre (2013 – 2017) :

Porteur : Veolia Recherche & Innovation

Coordinateur du projet SIRENA Plus : emmanuelle.gaudichet@veolia.com

Financement : FUI 14

 

 

Les actualités

Toutes les actualités
Décryptage : Le Green Deal Européen, quelles opportunités pour vous ?
International

Décryptage : Le Green Deal Européen, quelles opportunités pour vous ?

Avec un budget de près d’un milliard d’euros dès 2020, le Green Deal promet d’offrir de belles opportunités de financements pour vos projets d’innovation.

3 appels à projets à découvrir en mars
Appel à projets

3 appels à projets à découvrir en mars

Découvrez les 3 appels à projets sélectionnés par HYDREOS.

 

HYDREOS en ouverture de session au GRUTTEE 2020
Filière de l’eau

HYDREOS en ouverture de session au GRUTTEE 2020

Le 13ème congrès international du GRUTTEE (Groupement de Recherche Universitaire sur les techniques de Traitement et d’Epuration des Eaux) s’est tenu à l’Ecole Nationale de Chimie de Rennes du 18 au 20 février 2020.